Revenir en haut Aller en bas

Naruto Hentai

Forum interdit aux moins de 18ans.

  • Histoires v1
  • Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Un contrat facile ll Pv : Naomi ll

    avatar





    Invité
    Invité
    Dim 21 Fév - 16:06


    Un contrat facile
    FT. Naomi Okada

    Seule et isolée du monde, je m'occupais paisiblement de mes petites chéries. Prenant soin de chacune d'entre elles avec la même délicatesse et la même attention, je m'épanouissais dans ce rôle de mère. Je considérais toutes les plantes de cette serre comme un enfant dont je devais prendre soin. Il faut les nourrir, les câliner et les chouchouter pour les faire grandir. Débordante d'amour pour mes petites beautés, je ne vivais que pour elles. Rien ne pouvait me rendre plus heureuse que de passer ma journée en leurs compagnies.

    Et alors que le soleil atteignait son zénith, une présence perturba l'équilibre de la serre. Personne ne pouvait entrer dans ce lieu sans m'avertir de sa venue, mon chakra circulait dans toutes les plantes que je cultivais depuis toutes ces années. Faisant face à l'individu masqué, je prenais le parchemin qu'il me tendait avant qu'il ne vienne à disparaître de mon champs de vision, ne laissant derrière lui qu'un simple nuage de fumée.

    Déroulant le parchemin, je découvris d'un visage neutre ma prochaine victime. Une jeune adolescente, surnommée Niji qui vivait à Kumo, jeune Chuunin, elle n'allait malheureusement pas avoir la chance de monter de grade. Détruisant le bout de papier, je me dirigea vers la sortie de la serre d'un pas déterminée. Je voulais terminer cette mission au plus vite pour retrouver rapidement mes belles chéries.

    Après une petite demi journée de marche, je m'arrêta finalement dans une petite auberge à une centaine de borne environ de la capital du pays de la foudre. Habillée d'une robe composée de feuille de différent arbre de la région, je ne passais pas inaperçu dans le paysage. Beaucoup de personnes s'interrogeaient quant à mon état psychologique. Après avoir pris connaissance de ma chambre, je me dirigea vers le restaurant de l'établissement. Prenant place au fond de la salle, je n'attendais plus que la venue du serveur...

    Code by Joy
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Lun 22 Fév - 20:27

    "Une criminelle de charme"
    Aya



    Les journées se muèrent dans une boucle infernal de similitudes. Devant jouer son rôle de simple jeune Kunoichi au sein du village. Naomi était pensive, enfin, cela était bien abstrait pour elle. La majeur partie de son existence elle l'a passée seule, enfermée dans une pièce à s'entraîner pour l’hypothétique mission qu'elle devait mener mais qui finalement ne c'est pas faite. La solitude, la froideur et le formatage cérébrale l'ont rendu acerbe avec le temps. Que très ressassement la jeune femme avait pu réfléchir d'une manière plus libérée. Protéger finalement Kumo contre les criminelles dangereux lui avait laisser plus de marge, la sensation de ne pas être qu'une simple arme, mais un semi-être humain. Cette barrière franchie ne fût pas simple à appréhender, être prise à partie par la sensation de bonheur, la tristesse et les formes d'émotions divers et variés de la population l'avait effrayé. Quoi de plus normal quand ce genre de sentiments n'ont jamais pu être exploités dans sa jeunesse stérile et conditionnée. Fixant alors le ciel bleu au travers de la fenêtre de sa modeste chambre, elle resta là, de longues minutes, noyant ses perles colorés dans l'immensité de l'océan céleste. Laissant une de ses mains venir s'apposer sur le carreau, elle fixa alors son reflet à peine visible.

    S’interrogeant sur qui elle était vraiment. Lâchant un large soupire, elle se retourna alors pour s'affubler de ses vêtements d'ado, préparant son sac et passant un vêtement ample noire à capuche pour couvrir son visage. Au moins aujourd'hui un contrat était arrivée, une criminelle, bien mystérieuse mais dont de nombreux meurtres lui sont attribués. Récemment elle aurait éliminé des personnalités du village et ça, le Raikage ne peut pas le tolérer. Emportant le fourreau de son katana qu'elle passa en bandoulière autour de ses frêles épaules elle quitta alors son appartement. Marchant telle une jeune ombre dans la foule immense des rues de Kumogakure no sato. Sa bonne humeur faisait quelques rares apparitions quand des connaissances faisaient leurs apparitions. Après une demi-journée de route, la jeune adolescente décida de s'arrêter dans une taverne. Il fallait bien chercher des informations d'une manière discrète sur cette tueuse insaisissable. Poussant la porte, de l'établissement elle toisa du regard les personnes présentes avant de retirer sa capuche dévoila ainsi sa chevelure excentrique, portant le bandeau frontal du village. Elle remarqua rapidement les nombreux regards la dévisageant, sa seule réponse était un sourie niais.

    Allant ensuite s'installer à une table elle commanda un simple verre de lait et jeta quelques coups d’œil à l'assistance. Une femme assise au fond attira son regard plus que les autres. Une chevelure flamboyante, une tenue végétale plus qu'étrange, certainement une marginale du coin. Portant le verre à sa bouche elle savoura le liquide blanc, déglutissant d'une manière grossière et bruyante à chaque gorgée. Le fait qu'elle semble si vulnérable était belle et bien une stratégie d’appât qui fonctionnait toujours aussi bien. Elle attendait le moment opportun pour satisfaire sa curiosité et obtenir des informations qui lui permettraient de mettre la main sur cette meurtrière.



    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Mer 24 Fév - 17:38


    Un contrat facile
    FT. Naomi Okada

    Assisse au fond du restaurant, j'observais avec attention toutes les personnes présentes dans la salle, avant qu'un petit soupire ne s'échappe de mes lèvres. Mes chéries me manquaient déjà, je venais à peine de les quitter, que je ressentais déjà le besoin de les retrouver. A vrai dire, je ne me sentais pas vraiment à l'aise dans ce monde, où la civilisation avait pris le pas sur la nature. Mon ancien chez moi me manque et je ne pouvais même y retourner. Bannie, je me devais d'accepter les conséquences de mes choix, même si un manque était présent, j'avais tout abandonné pour pouvoir vivre cette vie. Perdue dans mes pensées et ma nostalgie, je n'avais même pas remarqué que le serveur s'était approché de moi.

    Prenant la carte qu'il me tendait depuis quelques secondes, je l'ouvris avant de la feuilleter rapidement et de la refermer tout aussi vite. Malheureusement pour moi, très peu de plat me convenais. Commandant finalement un petit verre de sake et un bol de ramen, le serveur ne s'éternisa pas à ma table. A nouveau seule, je pouvais me perdre une nouvelle fois dans mes pensées les plus profondes. Mais cette fois, ce n'était pas mes petites chéries vers qui mon esprit c'était tourné mais plutôt le contrat que je devais réaliser.

    Une jeune adolescente. C'était la première fois que je me devais d'ôter la vie à une personne qui avait tout l'avenir devant elle. Serais-je capable de le faire? Malgré le fait que je sois considérée comme une redoutable criminelle, j'avais une conscience et c'était pour cette raison que je n'acceptais pas d'avoir les raisons des mises à prix de mes victimes, je ne voulais pas être influencer par leurs actes. Je voulais être le plus neutre possible dans toutes ses histoires.

    Puis soudain... Pour mon plus grand bonheur, elle venait d'entrer dans le restaurant. La coïncidence était trop grande pour être vrai. Les yeux grands ouvert, je n'arrivais pas à décrocher mon regard de sa personne. Ca ne pouvait être qu'elle... Des cheveux bleus et roses... Celle que l'on surnomme Niji. J'étais complètement prise au dépourvu par la situation. Que venait-elle faire ici? Etait-elle partie en mission avec son équipe? Secouant rapidement la tête de gauche à droite pour me remettre de ce petit choc, je continuais malgré tout à garder un oeil sur elle.

    Heureusement pour moi que le serveur venait faire son apparition avec mon repas ainsi que mon verre. Et d'une seule traite, j'avala tout le liquide alcoolisé. Toujours aussi perturbée, je réfléchissais à la méthode d'approche la plus adéquat pour remplir mon contrat. Je pouvais la voir tout de suite, utiliser mon charme comme j'avais l'habitude de faire, mais l'adolescente n'était peut-être seule... A vrai dire j'opta pour une solution plus prudente. Attendre.

    Code by Joy
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Sam 27 Fév - 21:23

    "Une criminelle de charme"
    Aya



    Elle l'avait remarquée, l’œil alerte de la fausse adolescente avait bien remarqué le regard insistant bien que discret de la rouquine. Retirant le surplus de liquide blanchâtre aux coins de ses lèvres, la jeune kumojin eu un comportement plus qu'étrange certainement aux yeux des personnes présentes. Elle agita sa main et afficha un franc sourire à la mystérieuse jeune femme qui la fixait. Sans doute par niaiserie ou par joie de vivre aux premiers abords, cela était plus une tactique pour lui montrer que l'intérêt qu'elle lui portait se voyait largement. Ramenant alors son regard à sa table un homme se rapprochait de la jeune fille avant de venir lui chuchoter quelques choses à l'oreille. Visiblement il prétendait avoir des informations à lui transmettre. Un complice de la meurtrière ? Naomi en doutait fortement,  elle ne pouvait pas confondre la rousse pour le moment, ses preuves étaient bien trop minces. L'homme semblait être un mercenaire, il ne portait ni bandeau ni équipement ninja à part entière mise à part un katana à sa ceinture. Tronquée par sa curiosité sans borne, la pseudo jeune fille se leva alors pour suivre l'homme qui semblait vouloir converser dans un lieu ou les oreilles indiscrète seraient moins présentes. Dans un sens cela arrangeait l'anbu de Kumo, ainsi elle pourrait savoir si cette fameuse jeune femme allait tenter de les épier. Ce qui serait un bon indicateur concernant ses intentions, même si elle ne pourrait connaître la véritable raison de sa curiosité soudaine la concernant. Même si elle agissait tel un fantôme écumant le monde et fauchant les ennemies du pays des nuages, sa réputation la précédait, tout du moins son surnom, Niij, l'arc-en-ciel, il était inutile de comprendre d'où ce diminutif pouvait provenir. Bien que ce sobriquet peut sembler flatteur il était plus un synonyme de mort.

    C'est donc dans cette ambiance mystérieuse que notre jeune protagoniste sortie de l'auberge en compagnie de l'homme qui arborait un sourire salace sans se faire remarquer. Se rendant dans un interstice entre le bâtiment principale et une dépendance non utilisée pour la clientèle, une zone d'ombre relativement discrète. Commençant son récit alors qui semblait crédible aux yeux de la jeune fille elle du se résoudre à remarquer bien vite que les attentions de l'homme était purement charnelle. En tant normale, elle aurait clairement pu s'en débarrasser ou le repousser mais c'était sans compter sur le fait que celle qu'elle suspectait les observaient peut-être. Donc la moindre démonstration de force trop manifeste lui ferait perdre sa couverture. Ruminant son incapacité à agir elle se laissa plaquer contre le mur de la bâtisse, résistant comme elle pouvait à la manière d'une jeune fille en détresse. Le malandrin plaqua sa main sur la bouche de adolescente, étouffant ainsi toutes tentatives d'appel à l'aide intempestif. Laissant ses mains caleuses parcourir les monts de chair naissants de la captive. Les joues légèrement rougies elle ne pouvait que subir la situation alors que l'homme finissait par faire glisser son pantalon sur ses genoux dévoilant sa verge déjà durcie. Écarquillant les yeux et se débattant d'avantage, la kumoojin fût forcée de se mettre à genou. Intérieurement elle bouillonnait, son envie d'ôter la vie à se gêneur était si grande qu'elle se mordait la langue jusqu'au sang pour ne pas perdre son self contrôle. Pourtant, son apprentissage passait par une totale maîtrise de soit, peu importe ce qu'elle devait subir comme sévisse pour atteindre son but. Attrapant fortement les joues de cette dernière et les écrasants entre ses doigts, le pervers garda son sourire hautin, maître de la situation il en profitait largement.

    S'assurant de la pseudo coopération de la jeune chuunin pour satisfaire son envie du moment. Se résignant alors, elle entrouvrit les lèvres pour recevoir se membre en bouche sans aucune retenue. Venant se tenir aux vêtements restant de l'homme, elle sentait alors le sexe de ce dernier parcourir sa gorge sans qu'elle n y apporte aucunes attentions. Dans des râles bestiaux de satisfactions grotesques faisant mine d'être discret, le soit disant indic continuait d'abuser d'elle sans se soucier de rien d'autre. Manquant de souffle par moment sous ses coups de reins prononcé, l’accumulation de salive s'extirpait par les maigres interstices présent entre ses lèvres et cette verge.  Pendant un instant, voyant qu'il était distrait par ses sensations de plaisirs, Naomi laissa sa main glisser sous sa tunique pour saisir le manche d'un Tanto, ne supportant plus cette situation grotesque elle était prête à le trucider, jusqu'à ce qu'elle entende un bruit qui semblait être salvateur et se ravisa, espérant sincèrement que sa couverture n'était pas compromise.


    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Jeu 3 Mar - 0:19


    Un contrat facile
    FT. Naomi Okada

    L'ambiance était festive dans le restaurant, la salle était pleine de monde et pourtant mon regard se portait uniquement sur la dernière venue. Faisant abstraction du reste, j'étais totalement concentrée sur elle, rien ne pouvait me perturber, pas même les conversations trop bruyantes d'une soirée beuverie entre homme ou bien les rires trop aigu d'une jeune femme qui se faisait ouvertement draguer par un inconnu. Clignant des yeux de temps à autre, je ne voulais pas la perdre de vue, la chance qui m’étais offerte de finir rapidement ce contrat était inespérée. La probabilité qu’elle vienne jusqu’à moi dans ce lieu était tellement infime que malgré le temps qui s’écoulait, je n’en revenais toujours pas et cela devait se lire sur mon visage.

    Mais finalement elle me ramena à la raison avec son sourire niais et son signe de main. Je n'avais pas fais preuve d'une grande discrétion, secouant alors rapidement la tête de gauche à droite, je constata qu'un plat de ramen était posé devant moi. Je n'avais même pas été capable de remarquer la venue du serveur. Inspirant à plein poumon, j'expira lentement tout l'air que je venais d'accumuler. Et alors que je m'apprêtais à bondir de ma chaise pour aller la rejoindre et entamer son processus l'emmenant vers la mort, mon visage se décomposa finalement lorsque je remarqua qu'un homme était entrain d'accoster celle que l'on surnomme Niji.

    Ragent de devoir attendre mon tour, j'observais du coin de l'oeil la scène. Ils avaient l'air proche sans trop l'être non plus. Soupirant à plusieurs reprises, je trouvais le temps long de ne pas pouvoir intervenir, j'espérais juste de ne pas avoir louper ma chance de la tuer ce soir. Et puis finalement après une petite murmure à son oreille, ils partirent tous les deux en direction de la sortie avant de quitter l'établissement ensemble. Etait-ce son sensei? Ca m'étonnerais, il n'avait pas l'allure d'un shinobi et je n'avais pas vu le fameux bandeau qui prouve l'allégeance à un village.

    Discrète et rapide, je quitta à mon tour le bâtiment, laissant derrière moi mon repas du soir, à mon plus grand désespoir, après tout j'avais faim... Mais la réalisation du contrat était beaucoup plus important que de m'alimenter. Plus vite j'en aurais fini avec elle, plus vite j'allais les retrouver. Je n'aimais pas les laisser seules, j'avais toujours peur d'en perdre une pendant mon absence ou qu'elles m'en veuillent de les avoir abandonner. L'esprit ailleurs, je bougea lentement ma tête de gauche à droite à la recherche de deux silhouettes. Mais finalement ceux sont des grognements étouffés qui me firent avancés dans la pénombre de la nuit.

    Arrivant au coin d'une ruelle sombre, je pouvais à plus grand désespoir devinait ce qu'il s'y passait. Dos au mur la tête légèrement pencher sur le côté afin de pouvoir voir cet adieux spectacle du coin de l'oeil, je mourais d'envie d'agir et de la sauver... Mais peut-être que cet homme allait résoudre mon problème en la tuant juste après et allait ainsi m'épargner de le faire... Mais malheureusement pour lui, ma conscience ne pouvais pas accepter qu'un tel sort soit réservée à une adolescente. Et alors qu'il continuait à prendre du plaisir par la force des choses, je me faufila dans l'ombre jusqu'à lui avant de lui planter mon Kunai dans le cou.

    Rapidement du sang coula de sa blessure, descendant le long de son cou avant d'épouser les contours de son épaule. Et alors que je retira d'un coup sec l'arme blanche, une giclée de sang s'échappa de l'ouverture que j'avais causé, laissant ainsi notre ami au porte de la mort. Ne pouvant plus tenir sur ses jambes, le violeur fou tomba par terre. Je venais de sauver, celle que j'allais tuer... Quel ironie. Le visage froid et neutre, je fronça les sourcils avant de jeter un petit regard vers ma prochaine victime. Fléchissant les genoux pour être à sa hauteur, je murmura d'une voix douce et rassurante.

    « Ca va aller maintenant. »

    Cette phrase était d'une banalité absolue mais je ne sais pas quoi dire d'autre sur le coup. Après tout je n'allais pas lui dire que je l'avais sauver uniquement dans le but de pouvoir la tuer moi-même...

    Code by Joy
    Revenir en haut Aller en bas





    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Naruto Hentai
  • Histoires v1
  • -
    Sauter vers:
    La date/heure actuelle est Lun 24 Sep - 23:09