Revenir en haut Aller en bas

Naruto Hentai

Forum interdit aux moins de 18ans.

  • Histoires v1
  • Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Au bout de la corde! (PV ROUGE)

    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Mar 26 Mai - 16:15
    Mais dans quelle galère je m'étais retrouvé encore ? À peine quelques heures plutôt j'étais en chasse et maintenant je suis prise au piège, suspendu par les poignets. J'étais partie depuis quelques jours pour retrouver une déserteuse que je voulais récupérer. C'était une jeune femme du nom de Rouge et personne n'avait réussit à la capturer depuis que j'avais lancé les recherches. C'était pour cette raison que je m'étais déplacé en personne. Mais bon, j'avais du tomber dans un piège de chasse camoufflé par un genjutsu ou quelque chose du genre... Quoi qu'il en soit, je m'étais fait avoir et j'étais maintenant prise dans cette situation sordide sans savoir ce qu'il allait arriver de moi. Avec un peu de chance le piège avait été posé par un de mes anbu qui allait me libérer rapidement. Tant qu'il n'appartenait pas à ma proie tout allait aller pour le mieux !

    J'étais donc au travail pour défaire mes liens, ce qui n'étais pas vraiment aisé vu que mes pieds étaient à quelques centimètres du sol, juste assez pour que je ne puisse pas prendre appuis en fait. Le tout avait plus l'air d'une mizukage qui se tortille au bout d'une corde car elle ne peut faire de signe de main dans le but de déclencher ses jutsu de feu, celui ou celle qui avait fait le piège avait vraisemblablement visé un ou une ninja !

    -Quand je vais trouver celui qui a fait ce piège il est mieux de courir très vite !
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Mar 26 Mai - 22:51
    Dans la forêt des brigands, une belle femme au cheveux long et roux pend comme un fruit trop mûre d'un arbre. Celle ci se débat tellement qu'elle fini par faire sonner une petite clochette suspendue en haut du système de cordage du piège à Ninja par lequel est s'est fait attraper une heure plus tôt.

    Quelques minutes plus tard, c'est l'heure de la récolte, la piégée peut entendre des bruits de pas qui se rapprochent de l'endroit où elle se trouve. Paniquée elle doit se demander quelle brute ou quelle bande de brigands vont venir la cueillir. De plus, elle n'est pas sans savoir que ces sombres forêts sont le territoire de chasse et de villégiature de la célèbre esclavagiste Rouge et sa bande de mercenaires sans foi ni loi.

    Une silhouette se dessine à travers le fourré qui sépare la Mizukage de son "libérateur". Quelle n'est pas sa surprise de voir apparaître un petit garçon d'à peine dix ans. Un brun aux yeux bleus, haut comme trois pommes. Celui ci est vêtu, tel Robin des bois, d'un chapeau à pointe avec une plume, il porte un arc, un petit couteau dans son étui et un lapin mort pend à sa petite ceinture.

    Il s'arrête au beau milieu des feuilles mortes qui tapisse le sol des sous bois mais à une distance respectable de la reine de Kiri et l'observe d'un regard sans expression mais surtout sans surprise. Un silence s'installe un micro seconde. C'est le petit garçon qui le brise le premier.

    Je te libère avant que les grands "méchants" n'arrivent si tu me laisse toucher tes gros tétés ?
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Mar 26 Mai - 23:17
    Se débattant de plus belle, je n'entendis pas le gosse arriver devant moi. C'était évident qu'il n'était pas de kiri, sûrement un des enfant de cette bande de mercenaire qui rodaient dans les environs. Il ne se fit pas prier pour me faire une offre qui pourrait me permettre de me sortir de ce gué pied assez rapidement. Il me libérait et en échange je lui laissait toucher mes seins. Pourquoi pas? Je pouvais toujours lui donner une grosse fessée pour avoir été pervers après qu'il m'ait détaché!

    -Bon, c'est daccord dépèche toi de me détacher et je te laisse toucher mes tétés après!

    Suite à ma réponse le jeune garçon eut un petit sourire amusé et s'approcha de moi. Il m'avait bien eut! Ce que j'ignorais c'est qu'il n'avait aucune intention de me libérer. Il grimpa sur moi avec un malin plaisir et utilisa ses couteau pour couper ma tunique au lieu de mes liens. Totalement nue et attaché, j'étais à sa merci, enfin surtout à la merci de ses mains baladeuses qui s'emparèrent de mes seins beaucoup trop imposant pour lui. Il commença à les presser et les pétrir avec envie, ayant visiblement de l'expérience dans la matière. Si bien qu'il réussit à m'extirper un petit soupir de plaisir dans cette situation. C'était une problématique car depuis un certain temps j'étais extrêmement sensible à toute attention sur mes points érogènes et je sentais que ce petit allait bien en profiter. Le problème c'est que s'il était bon à ce point il allait surement me faire perdre la boule et me faire faire n'importe quoi.

    -Libère moi maintenant!

    Allez, il fallait qu'il tienne sa partie du marché, sinon j'allais réellement le laisser en avoir plus... ce qui allait être très mauvais pour moi!
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Mer 27 Mai - 5:37
    Le petit garçon ne manifeste toujours aucune émotion si ce n'est un petit rire cynique lorsque la belle grande dame à gros néné accepta de se les laisser toucher. Il dégaine alors son couteau avec un regard inquiétant voire vicieux. Il grimpe sur le dos de Mei pour lui couper un à un tous les boutons de sa belle tunique bleue. Soudain celle ci glisse à terre dévoilant les magnifiques est voluptueuses formes de la Mizukage. Cette fois tel un petit singe qui grimpe à un arbre, par devant, il encercle la taille de sublime beauté avec ses jambes et se tient d'une main au cou de celle-ci. Le petit pervers commence a se faire plaisir en jouant avec ses énormes mamelons. Ceux ci sont si délicieusement volumineux que sa petite main semble perdue à malaxer ces deux douces montagnes de chair.

    Rhooo, ils sont si gros. Mais ce n'est pas la première fois que j'en vois de si gros.

    Il prend tout son temps et a l'air d'être très concentré sur ce qu'il fait. Il les soupèse. Les caresses en dessinants des arabesques sur toute la surface de la peau sensible. Les pinces aussi pour en juger de leurs rebondis. Poigne dedans. Il a l'air d'apprécier. Le petit salopart n'avait manifestement pas l'intention de respecter les termes de leurs accord.

    Rhooo, Ils sont si doux madame.

    Il s'occupe ensuite tout particulièrement des gros tétons qu'il affectionne voir s'hérisser entre ses petits doigts. Alors que ses traitements finirent par faire lâcher un petit gémissement de plaisir à la grande rousse, il posa une question qui ne demandait pas de réponse.

    Sont ils bien juteux ?

    Il en bavait d'envie depuis le début. Le petit gourmand va cueillir de sa bouche grande ouverte l'une de ces maintenant grosses tourelles qui trône à la pointe de ces deux énormes rondeurs. A croire que les tailles de sa bouche et de cette tétine improvisée étaient fait l'un pour l'autre, les deux s'emboitent à la perfection. Il suçe sans retenue les deux mamelles l'une après l'autre, les faisant rougir et gonfler de sang. Alors qu'il en battait un de la pointe de sa langue...
    Soudain... Derrière Mei, une voix de femme adulte et autoritaire claqua une invective qui surpris tout le monde.

    Que fait tu Robin ? Je t'ai déjà dit mille fois de ne pas jouer avec la marchandise !
    .... Du moins pas avant que... je n'ai jaugé moi même de la qualité ?


    La suspendue ne peut désespérément pas voir de qui il s'agit. La fin de la phrase avait une légère intonation d'un agréable étonnement...
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Jeu 28 Mai - 5:29
    Il était si attentionné... si habile. C'était incroyable à quel point ce gamin était capable de me faire sentir toute choses juste avec ses petites mains. En peu de temps mes petits soupires de plaisir se transformèrent en réels gémissements. J'étais vraiment trop sensible, ce qui semblait plaire à mon tortionnaire, que je commençait à apprécier. Comment ne pas s'abandonner à ces caresses? Ces pincements, ce pétrissage était si bon que mes tétons se durcissaient à vue d'oeil, lui donnant le loisir des les tirer et se s’amuser avec eux sans problème! En plus il avait le culot de les commenter, les complimenter comme s'ils étaient déjà siens. En même temps, s'il pouvait continuer comme cela tout le temps je n'y voyais pas d'objection...

    C'est alors qu'il me posa une question, s'ils étaient bien juteux. Non! Il n'allait tout de même pas... oui oui c'est bien ce que je craignais. Il prit mes tétons en bouche doucement en me faisant gémir puis commença à les sucer sans retenue. Mais comment faisait-il pour être si bon? Je ne pouvais me retenir de gémir et mouillait déjà ma petite culotte. Qu'est-ce que les autres auraient dit s'ils m'avaient vu comme cela? En fait je suis certaine qu'ils en auraient profiter pour me faire passer un agréable moment. Peu importe, c'était si bon que je m'en fichais totalement, je voulais qu'il continue. Si bien que je n'entendis même pas les paroles de la femme derrière moi, étant trop perdu dans mes pensées et mon plaisir. De plus, mes gémissement résonnaient dans mes oreilles sans cesse, ce qui m'excitait encore plus. Le petit, quant à lui, semblait bien amusé de l'intrusion de la dame en rouge, continuant à téter mes seins alors qu'il devenait totalement dur. Il ne semblait pas avoir l'intention d'arrêter, quitte à tester la marchandise pour sa patronne.

    -S'il te plait, je veux la garder pour moi celle-là!
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Jeu 28 Mai - 23:37
    Robin est tout excité, il aime plus que tout entendre et recueillir les gémissements féminins.  Il pourrait lécher et sucer une poitrine sans s'en lasser des jours durant. Et plus celle ci est volumineuse, et plus il a du travail. Hélas sa chef est déjà là. Pourtant, il ne veut pas obéir au risque même de se faire châtier pour insubordination. Entre deux goulues tétées, il répond à la mystérieuse dame.

    Mais Chef, c'est moi qui l'ai découverte. Selon la première loi de notre confrérie, « Ce que tu trouves, tu gardes ! ». C'est ma prise et elle est donc à moi. Chef

    L'inconnue qui ne s'est toujours pas dévoilée semble réfléchir à cet argument plutôt percutant. Pendant ce trop court laps de temps, le petit pervers avait déjà repris la dégustation chronique de ses « trésors ». Derrière, la chef observe son « homme » s'affairer avec tant de zèle sur ces juteuses mamelles. Il faut admettre que le voir à l'œuvre est déjà très excitant et elle en apprécie le spectacle à sa juste valeur. Mais être l'objet de ces enthousiastes attentions, devait être absolument divin. Elle se surprend même à jalouser la position de leur sublime captive. C'est vrai que cette nouvelle proie a une plastique des plus parfaites qui ne la laissait elle non plus pas indifférente. Seulement, elle se doit d'être juste et impartiale.

    Oui Robin, mais le chef c'est moi et en tant que tel j'ai droit à une part de tout butin. Alors voici ma décision. On se la partage ! Toi tu prends le haut et moi le bas. Ou l'inverse...

    A ces mots, le grande femme à l'impressionnante stature dégaine un rutilant sabre de bataille, arme son bras et d'un coup vif tranche Mei au niveau...
    Robin recrache l'énorme téton mouillé et gonflé qui lui obstruait la bouche, et crie.

    Chef, Non, non. Ne faites pas ça ! C'est bon, je vous la laisse chef !

    La lame s'est arrêtée net à la taille de la dénudée. Celle ci peut même en sentir le glacial contact.
    La mystérieuse chef se met alors à rire avec cynisme...

    Ha ha ha ha, je plaisante mon Robinet des bosquets, je voulais dire il y en a assez pour deux.

    Le petit garçon avait failli tomber de son merveilleux perchoir. Maintenant soulagé , il ne se fait pas prier pour accepter cette offre inespérée. Surtout que d'ordinaire la chef ne négocie jamais.

    Ok chef très bonne idée chef !

    Elle jette négligemment son arme à terre. Pour se rapprocher de leurs « repas » commun. Puisque Robin était accrocher à cette poitrine géante, telle une moule à son rocher, elle poigne avec énergie dans les deux jolies fesses rebondies suspendues en face d'elle… Et s'extasie à haute voix proche d'une oreille de la captive à l'attention de son compagnon de tripotage mais pas seulement.

    Rhaaaa que c'est bon d'en avoir plein les mains. N'est ce pas ?

    Elle termina sa tirade en venant goutter d'un trait de langue le cou de Mei.

    Toi ! Toute reine que tu es, tu va passez un très bon quart d'heure… Voire même plusieurs !

    A ces mots, la chef venait d'avouer qu'elle avait reconnu la célébrité et la noblesse de sa prisonnière.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Ven 29 Mai - 1:10
    Tout autour de moi ça discutait, si bien que le petit semblait de moins en moins porter attention à ma poitrine, ce qui n'était pas vraiment plaisant dans ma situation. Cette nouvelle venue que je ne pouvait identifier venait gâcher la fête. Elle avait intérêt à se rattraper sinon j'allais péter une de ces crises! Bah oui quoi, ce n'est pas tous les jours que l'on pouvais se faire prendre par un gamin aussi expérimenté. Il négociait avec la femme, cherchant à me garder et disant que j'étais son butin. Son butin? Mais je n'étais pas de la marchandise, j'étais une femme libre après tout. Enfin, pas vraiment libre pour l'instant et j’appréciais beaucoup ce manque de liberté.

    Mais ce ne fut que pendant un court instant, la bouche habile de mon bourreau retourna sur sa tétine et recommença à me faire gémir de plus belle, jusqu'à ce que la femme réponde à son altercation.

    Puis, tout d'un coup, je sentit quelque chose de glacial toucher le haut de ma hanche. Elle avait dit qu'il prenait le haut et elle le bas et Ne semblait pas avoir parlé de manière imagée. Je me crispais d'un coup, de peur de me faire trancher sur le champ. Le petit cria immédiatement, ce qui eut pour effet de stopper l'élan de la femme qui se mit à rire avec cynisme. Elle lui fit comprendre qu'il y avait assez d'elle pour tous les deux et qu'elle ne comptait pas la laisser aller.

    Puis le jeune garçon reprit son manège avec envie, ce qui m'arracha rapidement un gémissement avant que la femme vint me parler à l'oreille en prenant mes fesses, soulignant qu'elle connaissait mon identité et mon rang. C'était mal partit pour moi. En fait oui et non, je pouvais jouer avec ce savoir pour prendre de la valeur et jouer à la petite salope, histoire qu'ils baissent leur gardes.

    -C'est déjà bon! J'ose même pas imaginer la suite !
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Ven 29 Mai - 20:59
    - Oh mais c'est que notre jolie suspendue sait parler?

    Elle la mordille dans le cou puis lui souffle.

    - Ne t'inquiète pas tu es en de bonnes mains ! Hi hi hi.

    Joignant le geste à sa parole, le grande inconnue se met à malaxer les généreuses fesses de leurs prisonnière.
    Devant le petit shota avait repris ses puissantes aspirations mammaires, martyrisant sans retenue ces énorme tétons. En effet, les "fruits" de son travail assidu avaient acquis une telle taille qu'il pouvait maintenant les piper. Sa petite tête pompe d'avant en arrière dans l'espoir fou d'en absorber le précieux liquide bondissant d'une pointe à l'autre. Les joues de la chef rougissent d'excitation à ce jouissif spectacle. Celle ci reprend de plus belle son massage arrière et continue de partager son bonheur à l'oreille de leurs suspendue.


    - Mmm elles sont douces et rebondies à souhait.

    Enivrée par cet agréable ressenti, la chef gifle soudain l'une de ces belles rondeurs. Ayant fort apprécié, elle recommence, une fois, deux fois, ... Jusqu'à arracher elle aussi un gémissement salutaire.
    Mei ne peut que subir les envies de ces deux bourreaux, ressentir leurs caprices et écouter les paroles perverses de cette dangereuse femme qui semble être tant respectée et crainte par ses hommes. Elle continue.


    - Mmmm quel joli buttoir à queue tu as. Il m'excite autant qu'une bonne grosse bite de mâle bien baveuse. Mais à ce propos l'es tu toi, baveuse ? Je serai curieuse de goûter à votre royale cyprine ma chère.

    La dominante abandonne à regret ce joli cul pour l'entourer de ses bras, se coller à son dos et aller jauger l'état réel de leurs noble supplicière. Elle caresse ses hanches et prolonge lentement son exploration vers le creux de son aine. Y glisse deux doigts curieux et va ressentir du bout de ceux ci les intimes replis d'une vulve cachée mais bien humide. Étonnée...

    - Oh mais mon Robinouuuu ? Tu a déjà fait du très bon travail. Regardez moi ça !

    Des deux à la fois, elle la pénètre modestement d'une simple demi longueur de doigt et les ressorts immédiatement pour venir présenter au regard de la reine le fruit de sa délicieuse pêche. Elle les écartes légèrement. On peut nettement y voir plusieurs minces filets de liquide gras qui relient les deux doigts tels d'éphémères petits ponts liquides. Une fois sa captive confrontée à son état, elle s'offre le plaisir de les sucer pour en savourer la fragrance et lui murmure à l'oreille.

    - Mmmm je le savais, un millésime exceptionnel. Tu ne me crois pas ?

    L'inconnue réitère la caresse intime pour, cette fois, en pelleter d'avantage encore et l'apporter directement au seuil des lèvres de la belle Mizukage.

    - Vas y, goûte toi !
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Sam 30 Mai - 20:25
    De bonne mains? Aucunement en fait, ces mains voulaient me faire craquer et me soumettre. Pourtant mon corps en voulait plus, mon esprit aussi en fait. J'étais tellement excité par tous ces touché que mes tétons étaient rendu totalement dur, prêt à cracher leur précieux liquide. Depuis quelque temps j'avais commencé à lacté quand j'étais réellement excité. Dans cette situation il leur aurait été aisé de me convaincre de devenir leur esclave de mon plein gré, tellement leur attentions étaient divines. Surtout celles du petit, suçant de plus belle mes tétons je ne pouvait que gémir comme une vraie folle. La femme quant à elle, se mit à me gifler les fesses, m'arrachant rapidement des gémissement de plus.

    Puis elle parla de sa mouille, dirigeant ses mains vers ma petite chatte bien juteuse. Il ne m'en fallut pas moins que ses doigts en moi pour me faire mouiller de plus belle, la voyant goûter ma mouille. Pendant ce temps le petit continuait son manège, ayant le loisir de goûter mes premiers jets de lait bien gouteux, un lait sucré et succulent comme il n'avait jamais goûté. La Mizukage sentait déjà son membre bien sur, trop gros pour un enfant de son âge, sortir de son petit pantalon. Il venait taquiner la base de mes obus bien juteux et cela m'excitait grandement.

    C'est alors que je vis deux doigts se présenter à m bouche, accompagné d'un ordre m'intiment de les gouter. Sans hésiter j'obéis docilement à l'ordre de cette femme qui se disais esclavagiste. Pourquoi résister en même temps? J'étais bien consciente que si je devenais leur petite salope j'allais être comblé tout le temps. Oui, depuis quelque temps l'idée de vivre comme une vrai petite nymphomane et une gourde à sperme m'attirait énormément! Instinctivement je me mis à sucer les doigts, gémissant sur ceux-ci.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Lun 1 Juin - 22:56
    Robin est comme en transe. Sa bouche est collée aux seins de Mei et l'un de ses tétons est profondément enfoncé dans sa gorge. Toujours assis sur ses hanches, il se tient par les mains, pinçant les énormes seins de la suspendue. Jamais il n'aurait imaginé un tel délice. Cette femme avait un goût irrésistible. Lorsque soudain, les deux énormes tétines martyrisées devinrent de véritables fontaines de jouvence. Un lait chaud et sucré inonda sa petite bouche. D'abords surpris, il se retira pour vérifier le ressenti. Le doute s'envola lorsqu'il reçu sans attendre des giclées de lait en plaine face. Les deux grosses pointes étaient en éruptions permanentes. Il ne peut s'empêcher de lâcher une exclamation de joie.

    - Waaawh, à taaaable !

    Le visage émerveillé, le petit shota va s'y abreuver immédiatement. Concentré sur son travail, il a les yeux fermés. L'on peut voir aussi sa petite glotte vibrer à chacune des lampées de lait qu'il avale goulument. Mei ést fort productive. Sa petite bouche a du mal à tout contenir. Malgré ses efforts pour ne pas en perdre une goutte, le précieux liquide se met à déborder à la commissure de ses lèvres.
    Évidement, avec une femme aussi fantasmatique dans les mains, le petit garçon se met à bander fort. A la grande surprise de la dévorée, la taille du membre qui sort de son petit pantalon et vient repousser le bas de sa poitrine n'a rien d'infantile. Robin resserre encore son bassin contre sa belle salope et va loger son chibre tout dur, aussi long que celui d'un homme mûr, entre les deux énormes réservoirs de lait adorés. Tout en suçant les deux tétines plantées ensembles au fond de sa gorge, il se masturbe la bite entre les montagnes de chair en donnant de vif petits coups de reins excités.


    Derrière Rouge est tout aussi émue que Mei. Instinctivement, elle commence à se frotter lascivement contre le dos de la suspendue et lui mordille la nuque; Par devant ses mains curieuses continuent d'explorer l'intimité de la reine. Elle caresse à l'aveugles les lèvres vaginales moites et dégoulinantes de cyprine.
    Plus bas encore, imperceptiblement, « quelque chose » commence par s'imposer entre les cuisses pantelantes de Mei. Celle ci doit se demander ce qui se passe ? Une des jambes de la mystérieuse femme chercherait à s'insérer entre les siennes ? C'est étrangement chaud et musclé... La chef interpelle son « homme ».


    - Mon petit choux, je vois que tu es déjà bien en forme,.. moi par contre, je vais avoir besoin d'un peu d'aide. Tu veux bien venir sucer maman ?

    A ces mots, le petit ninja cesse instantanément son « travail ». En représailles, il se fait asperger de bon lait. Mais avait il bien entendu ?

    - Moi ? Je peux ? Sucer ta… ?

    Sans se faire prier d'avantage le petit garçon abandonne sa position et ses merveilles pour sauter à terre. Toujours devant Mei, il prend quelque chose en main juste sous son bassin. Sa tête disparaît un moment du champ de vision de la suspendue. Lorsqu'elle réapparaît, le « quelque chose » de tout à l'heure s'est encore allongé et cette fois s'impose par la force aux cuisses pour remonter encore plus haut. Petit à petit ce « quelque chose » devient de plus en plus dur , long et solide. Pour finir, Mei se retrouve plutôt assise dessus que suspendue... Maintenant, si elle baisse le regard, elle voit son petit shota adoré sucer une énorme bite qui semble lui jaillir du sexe. La femme derrière se dévoile en la prenant par les cheveux. La tire en arrière et l'embrasse sur la bouche.

    - mmm maintenant, tu vas voir Rouge ma belle... Et surtout la sentir.

    Mei peut enfin reconnaître la capitaine des mercenaires et esclavagistes à la tristement célèbre crinière de feu.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Lun 29 Juin - 15:51
    Toujours accroché à ma corde, je sentait le membre qui n'avait rien de petit, contrairement à son propriétaire, s'infiltrer entre mes seins qui se mirent à le masturber alors que je gémissait mon plaisir. C'était si bon que je ne pouvait me retenir de gémir de plaisir, laissant un accès sans restriction à mon intimité pour cette femme qui appréciait grandement ma mouille. J'étais entre de mauvaises mains et je le savait, pourtant je ne pouvait me résoudre à tenter de me libérer de ces entraves alors que le plaisir m'envahissait. Ses doigts profitaient de la situation avec plaisir et m'extirpaient de plus en plus de gémissements alors que je sentit quelque chose se glisser entre mes jambes.

    Puis la femme parla, de se faire sucer. Il allait avoir du ma vu que ses seins se trouvaient dans mon dos. Pourtant le jeune homme ne tenta même pas de me contourner, descendant directement au sol alors que la jambes qui se frayait un chemin entre mes cuisses continuait son travail. Puis, tout d'un coup, je vis le garçon réapparaître avec une grosse bite dans la bouche, bite qui continuait de grossir. Au bout de quelques secondes, je me sentit soulever par le membre de la femme, assise sur celui-ci sans toutefois avoir assez de jeu dans la corde pour ne plus y être suspendue. Les coups de têtes du gamin me firent donc bouger comme un balancier. À chaque mouvement, que je ne pouvais contrôler, toute mon intimité trempée frottait sur le membre, me faisant gémir de plaisir sans retenue. Voyant la scène avec un petit sourire amusé, le gamin intensifia ses coup de tête sur mon pubis pour me faire allez de plus en plus loin sur le membre, jusqu'à ce que le bout de la verge vienne taquiner mon clitoris. Puis, il se retira d'un coup sec pour finalement pousser le membre en moi et m'obliger à m’empaler au bout de ma corde sur la femme. C'était exquis, si bon d'être son jouet, ayant le prétexte d'être attaché de la sorte pour la laisser abuser de moi sans rien dire!
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Dim 16 Aoû - 18:45
    Fort excitée, la jolie suspendue laisse passer sans aucune résistance la verge dominante que Rouge glisse insidieusement entre ses cuisses. De l'autre côté, le petit Shota saisit cette énorme bite providentielle à deux mains et la suce avec gourmandise. La taille de se membre en érections est si extraordinaire que tous sont inévitablement subjugué par elle et envahi d'une inavouable excitation. Même si les deux énormes tétines laiteuses lui manquent déjà beaucoup, il se met au travail avec une ardeur impressionnante. Ses deux petites mains vont et viennent pendant qu'il s'étrangle avec plaisir pour avaler cet énorme gland. De son côté, La suspendue est progressivement soulevée par ce puissant membre. Rouge l'averti.

    Mmmm J'espère que tu es une bonne cavalière, ma belle, car je t'invite séant à me chevaucher.

    Suite à l'excellent travail de Robin, la vulve de Mei est bouillante d'envie. Elle s'écrase alors docilement sur ce large mandrin et en épouse la forme. Les attentions forts motivées du petit suceur et les caresses curieuses des mains de Rouges sur les hanches de la femme impriment un lent mouvement de balancier sur ce corps abandonné. Ce balancement va crescendo.
    La célèbre Mizukage se retrouve par être partiellement assise sur la puissante mercenaire. A chaque aller et retour, sa raie vaginale ouverte et bien baveuse vient tartiner des flots de mouille le long de cette incroyable queue. Très vite des flots de cyprine coulent le long de ce solide chibre sur excité.
    Devant, Le petit brigand a forte à faire. La bouche écartelée, il exprime sa joie.


    - Hooo ggnn chef votre queue.. ggnn. est si bonne.... ggnn ...C'est un gnn..honneur ...ggll... de la sucer, ....gghhl...j'en bande d'avantage.

    Les petits bruits de sucions mouillés de Robin accompagnés des clapotis des deux sexes qui se caressent ne font qu'aggraver l'états d'excitation de la suspendue et de sa persécutrice.
    Le petit Shota n'a plus besoin de saisir le sexe de son chef. Sa vigueur est tel qu'à lui seul il soutient sans peine le poids d'une personne. Il joue maintenant de la langue, obligé de se retirer quelque peu à chaque arrivée du bassin suspendu. Le clitoris de Meii est si gonflé d'excitation qu'il vient en rythme et à chaque fois rencontrer le nez de Robin. Celui-ci voit les lèvres mouillées glisser et suivre docilement le chemin que lui impose l'exceptionnel mandrin de sa persécutrice. L'amplitude des balancements est maintenant à son apogée. Au faîte de ceux-ci, le sexe pleurant de plaisir de la belle prisonnière se retrouve en équilibre sur la pointe hurlante du monstre. A chaque fois, celle ci menace de la pénétrer. Mais repart pour un tour sous une simple impulsion espiègle du petit Shota qui profite sadiquement des gémissements contrariés de leurs prisonnière. Meii est maintenant pourtant plus que prête pour le supplice du pal qu'elle finit par réclamer en gémissant de plus belle. Assise sur cet énorme pieux sur lubrifié, il ne faut plus grand chose pour qu'elle aille s'y empaler. Joueuse, Rouge la martyrise encore. Elle saisit violemment la longue chevelure rousse de la reine et oblige son visage à se contorsionner vers elle. Elle lui susurre en l'embrassant langoureusement.


    mmmm je sens ton intimité m'inonder d'envie et réclamer ma bite géante. Seulement pour que tu obtiennes satisfaction, je veux t'entendre me supplier.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Jeu 20 Aoû - 18:07
    Gémissant de plus en plus sur le membre qui était maintenant bien lubrifié, la femme demandait que je la supplie. Mes gémissements ne semblaient pas la satisfaire alors qu'ils étaient si intense! Jamais je n'avais recu un tel traitement mais qu'est-ce que c'était bon!

    -Je... pitié... plus... je ferais tout ce que vous voudrez! Prenez moi pitié!

    Définitivement elle s'amusait parfaitement avec moi, passant de princesse à petite salope prête à devenir esclave publique tant qu'elle se faisait prendre de plus belle par cette femme. J'étais vraiment dans une situation foireuse et rien ne laissait croire que j'allais tenter de résister à ce qui allait venir. Au final je m'en foutais du village si je pouvais être comblé à ce point en tout temps! J'étais véritablement prête à faire n'importe quoi pour rester accrocher au bout de cette corde et me faire prendre par elle et tout ceux à qui elle dirait de me prendre!

    -Je... Pitié je veux être prise! Je serai même votre esclave publique!
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Mar 25 Aoû - 21:34
    -Je... pitié... plus... je ferais tout ce que vous voudrez! Prenez moi pitié!

    Rouge affiche un sourire carnassier et satisfait. La Mizukage est belle et bien prête pour le supplice ultime. Elle avait eu ce qu'elle voulait et pour signer le pacte, "la promesse de la prendre", la dominante rouquine l'embrasse fougueusement. Sa langue va s'insinuer dans tous les recoins de la bouche entrouverte de la suppliciante. Celle ci ajoute en soupirant de tout son être...

    -Je... Pitié je veux être prise! Je serai même votre esclave publique!

    La dominante lui sourit avec un air de malice et approuve.

    Mmm mais oui quelle bonne idée.

    Sans attendre Rouge donne un nouvel ordre à son petit Shota.

    Robinou, va donner un peu de leste. Notre nouvelle amie à mérité un gros su-sucre... Ah !... Et après... Va chercher le reste de la bande, nous allons fêter ça tous ensemble !

    Toujours très obéissant même si selon le nouveau scénario qui se profil, il n'a plus un rôle suffisamment vedette à son goût, le petit homme de main se précipite vers le pied du tronc d'arbre auquel est encordée leur proie. Il dégage un buisson pour faire apparaître une corde serrée autour de sa base. Il la dénoue mais la maintient fermement pour la garder tendue.

    De combien je la descend chef ?

    Demande t'il, soucieux de bien faire. Mais dans sa précipitation, il a mal juger le poids qu'il allait falloir retenir. Tout à coup, Mei se sent tomber et vient s'empaler d'une traite sur le rude mandrin de sa tortionnaire. En une fraction de seconde et sans aucun ménagement, la vulve pleurante de la belle femme est obligée de laisser enter au plus profond de son intimité la très longue et large bite de la puissante Futanari. Le souffle coupé par cet événement inattendu, elle reste néanmoins attachée à la corde par ses mains que Robin, de l'autre côté du lien, maintien levées.

    Oups !

    Rouge accueille avec joie sa nouvelle partenaire de plaisir. La pénétrant jusqu'à la garde, son monstre a totalement disparu en elle. Comblée de la recevoir ainsi, elle passe fermement de ses bras sous les genoux de l'empalée pour lui écarter les cuisses. Dans l'effort, elle lâche un grognement de plaisir.

    Arfff m'ouiiii.

    L'esclavagisme sent sa queue pétiller de bonheur au creux de l'antre étroit mais bouillant du sexe de la Mizukage.
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Messages : 140
    Date d'inscription : 12/01/2015

    Fiche Perso
    Disponibilité Rp:
    Orientation Sexuelle: Bi
    Fantasmes:
    Konoha no Shinobi





    Uzumaki Himawari
    Konoha no Shinobi
    Lun 31 Aoû - 22:58
    Rapidement, je sentit la corde me descendre sans crier gare, il faut dire que même si je n'étais pas très lourde mon poids était de loin supérieur à ce qu'il pensait avoir à lever. Je me retrouva donc totalement empalé par le puissant membre de la chef en gémissant de plaisir. Il entra si profondément qu'il se frayât même un chemin dans mon utérus qui l'accueillit comme il se devait. Un nid à bébé si douillet qui invita le membre et le captura pour lui procurer un plaisir qu'elle n'avait jamais reçu au par avant sur ce membre. À vrai dire, mon intimité était unique, si doux et chaud que les sensations qu'il procurait à rouge étaient tel qu'elle ne pouvait avoir pénétré meilleur trou au par avant. Sans oublier le fait qu'il avait été modifier par ce nouveau monde pour devenir le trou numéro 1 à essayer.

    Toujours suspendue, je gémissais comme une vraie salope, comme la salope que j'étais au plus profond de moi. Elle pouvait bien me faire faire ce qu'elle voulait je n'en avais cure tant que je me faisais comblé et que mes trous étaient bien remplis. De l'extérieur l'on pouvait facilement croire qu'elle me violait contre mon gré, totalement attaché et suspendu. Mais, en vérité, le seul fait d'être suspendu et contrainte de la sorte me rendait plus excité encore et je jouit rapidement lorsqu'elle leva mes jambes pour exposer ma petite fente parfaite à tous. Sans attendre je me mis à éjaculer mon plaisir en gémissant très fort. Oui j'étais une femme fontaine et je n'avais même as honte de le montrer!
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar





    Invité
    Invité
    Mar 6 Oct - 21:30
    Que Rouge était bien en Terumii. La chatte de la Mizukage l'avait royalement accueillie. Normal me direz vous pour une reine.  Mieux encore, pendant que la hampe de son large mandrin glissait encore à travers son doux vagin écartelé, le point G de la belle suspendue si fortement comprimé lui déclencha un premier orgasme, la foudroyant de plaisir. Immédiatement une fontaine de cyprine jaillit avec force de son entre jambe ouvert pour aller arroser le sous bois jusqu'à plusieurs mètres devant eux.

    Cette agréable surprise augmente instantanément l'excitation de la capitaine mercenaire. Elle avait plus envie encore de la défoncer. Ce qu'elle fit dans la foulée avec force comme pour la punir d'être aussi bonne. Lui maintenant bien les cuisses écartées, l'esclavagiste se défoule énergiquement et la gratifie d'incessant coup de bassin. Sa puissante queue s'enfonce jusqu'à la garde. Sa pointe va jusqu'à visiter les fondements de l'utérus féminin en éruption prolongée.

    Le petit Robin qui venait de terminer de rattacher leur prisonnière, s'interpose dans la trajectoire du tir, la bouche ouverte, pour en sauver le maximum. Plusieurs jets tout aussi fort suivirent le premier. Et furent souligné par les cris de joie de leurs prisonnière. Déjà trempé des pieds à la tête, le petit brigand essaye de ne pas en rater une seule goutte.

    Les dents serrées de plaisir, Rouge susurre à l'oreille de la reine...


    Je vais te remplir de mon foutre. Salope royale ! Ordinairement, je suis déjà extrêmement productive. Mais là, tu m'excites tellement que je vais t'exploser de sperme en ejaculant.

    Les deux rouquines sont si bien emboîtées maintenant que Mei n'est plus suspendue mais est parfaitement assise ou plutôt complètement empalée sur la queue géante qui la terrasse de plaisir.  


    ----------------------------------------------


    C'est alors que le bruit sec d'une branche que l'on vient d'écraser sort le petit pervers et les deux excitées de leurs apartés sexuels. Un grand et large gaillard apparaît de derrière un fourré. Il est costaud et haut comme un géant. Sont visage difforme exprime de la naïveté. Un détail important. Il se déplace maladroitement avec le pantalon baissé sur les genoux. Entre ses deux grosses cuisses poilues, est tendu, un membre en rut dont la taille est supérieure au tour de bras humain ordinaire. Robin est le premier à réagir de sa petite voix.

    Cracus ? Espèce de cornichon. Qu'est ce que tu fais là ? Tu nous matais depuis le début gros porc !

    L'enfant se retourne vers la suspendue et d'un grand sourire innocent, il précise.

    C'est mon frère. L'a un gros kiki hein ?

    Sans attendre d'avantage, le géant se débarrasse négligemment de ses braies et se précipite la langue pendue vers la belle écartelé. Rouge l'invective.

    Attend, Cracus, il n'y pas plus la place pour...

    Trop excité, l'idiot attrape les tendres cuisses de Terumii et lui plante son monstrueux engin dans la chatte pourtant déjà complètement obstruée par la longue virilité de sa capitaine. Il s'écrie de sa grosse voix caverneuse...

    Ah enviiii. Rhaaaaaa !
    Revenir en haut Aller en bas





    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Naruto Hentai
  • Histoires v1
  • -
    Sauter vers:
    La date/heure actuelle est Ven 17 Aoû - 7:12